09 83 35 36 95 -  contact@edp-avocats.com

Le notaire face au risque environnemental

Les problématiques environnementales auxquelles sont confrontés les notaires sont techniques mais aussi très juridiques et nécessitent une bonne maîtrise du droit de l’environnement, des obligations et des contrats spéciaux comme le montrent de nombreux arrêts qui renvoient par exemple aux notions de consentement (erreur sur une qualité substantielle de la chose), d’obligation de délivrance conforme aux prévisions du contrat ou encore de garantie des vices cachés (malgré l’existence de clauses exonératoires).

Le principe de non-régression en droit de l'environnement : premières applications jurisprudentielles

 

La loi du 8 août 2016 sur la biodiversité a inscrit à l’article L. 110-1 du code de l’environnement le principe de « non-régression » selon lequel « la protection de l'environnement, assurée par les dispositions législatives et réglementaires relatives à l'environnement, ne peut faire l'objet que d'une amélioration constante, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment ».

 

Le juge administratif a été récemment amené à clarifier la mise en œuvre du principe de non régression dans deux décisions qui aident à mieux saisir ses implications pratiques.

 

Lire la suite

La compensation des atteintes à la biodiversité : une obligation renforcée pour les maitres d'ouvrage

Parmi les nombreuses mesures qu’elle instaure, la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité renforce notamment l’obligation de compensation qui pèse sur les maîtres d’ouvrages lorsque leurs travaux portent atteinte à l’environnement. De nouveaux outils sont à cet effet créés par la loi .

Lire la suite

Vendeurs, attention à l’obligation de délivrance dans les ventes de sites pollués !

Au-delà de l’insuffisance de l’information donnée par le vendeur, du dol ou de la garantie des vices cachés, on constate depuis quelques années un nouveau fondement dans les contentieux portant sur des cessions de sites pollués : celui de l’obligation de délivrance conforme qui pèse sur le vendeur. L’application par la jurisprudence de cette obligation génère ainsi un nouvel enjeu rédactionnel pour les actes de vente.

 

Attachments:
Download this file (Les Echos Girondins.pdf)Vendeurs, attention à l’obligation de délivrance dans les ventes de sites pollué[Vendeurs, attention à l’obligation de délivrance dans les ventes de sites pollués !]926 kB

Lire la suite

Droit de l'environnement et pratique notariale

 L'année 2015 a été riche en nouveautés puisque deux décrets d'application de la loi Alur du 24 mars 2014 (V. notamment M.-A. Fichet, La reconversion des friches industrielles : les nouvelles perspectives offertes par la loi Alur : BDEI n° 52, juill. 2014. - Ph. Billet, La loi Alur et les sols pollués : JCP A 2014, 2262) ont été publiés concernant les sites pollués : le décret n° 2015-1004 du 18 août 2015 qui prévoit les conditions et modalités de transfert de responsabilité de la remise en état d'un site pollué à un tiers (M. Mekki, ICPE : précisions sur le tiers intéressé chargé de l'obligation administrative de réhabilitation: JCP N 2015, n° 37, act. 868. - D. Gillig, La procédure de substitution du tiers intéressé au dernier exploitant d'une installation classée : Énergie-Env.-Infrastr. 2015, prat. 9), et le décret n° 2015-1353 du 26 octobre 2015 qui instaure les secteurs d'information sur les sols (« SIS ») (Constr. - Urb. 2015, comm. 162, note X. Couton. - L. Legrain et N. Nicolaïdès, Environnement et pratique notariale de la vente et du bail : JCP N 2016, n° 1, 1001).

On voit par ailleurs naître un nouveau fondement aux contentieux des ventes de terrains pollués fondé sur l'obligation de délivrance prévue par l'article 1603 du Code civil, de sorte qu'il nous a semblé intéressant de faire un point sur cette notion et la jurisprudence récente en la matière.

Attachments:
Download this file (Droit de l'environnement et pratique notariale.pdf)Droit de l\'environnement et pratique notariale[Droit de l\'environnement et pratique notariale]55 kB

Lire la suite

Grand Paris - Les industriels vont pouvoir transférer leur obligation de dépollution

 

Annoncée par la loi ALUR du 24 mars 2014, la possibilité pour l’exploitant d’une installation classée  de transférer son obligation de remise en état à un tiers vient d’être confirmée par un décret du 18 août 2015. L’idée est de faciliter la reconversion des friches industrielles et d’adapter leur dépollution aux projets précis envisagés dessus.

 

Attachments:
Download this file (Grand Paris - transfert obligation de depollution.pdf)Grand Paris - Les industriels vont pouvoir transférer leur obligation de dépollu[Grand Paris - Les industriels vont pouvoir transférer leur obligation de dépollution]41 kB

Lire la suite

Déchets de chantiers : tous les acteurs sont concernés

Les études récentes montrent que de 2015 à 2030 le Grand Paris va générer entre 40 et 60 millions de tonnes de déblais. Le challenge est de taille car les installations franciliennes de stockage et traitement sont insuffisantes pour les accueillir. Tous les acteurs sont concernés et une réflexion doit être menée sur la prise en compte de cette problématique dans les contrats publics et privés.

Attachments:
Download this file (Déchets de chantiers - tous les acteurs sont concernés.pdf)Déchets de chantiers : tous les acteurs sont concernés[Déchets de chantiers : tous les acteurs sont concernés]112 kB

Lire la suite

Les maires, acteurs majeurs de la dépollution

Traditionnellement, les pouvoirs du maire en matière de sites pollués sont extrêmement réduits. En effet, si le maire dispose d’une compétence de police générale, comprenant notamment la salubrité publique et les déchets, c’est au préfet que revient la compétence spécifique en matière d’environnement industriel via la police des installations classées. Cependant, depuis quelques années, le maire se voit plus impliqué dans la gestion des sites pollués, que ce soit par le biais des nouvelles attributions qui lui ont été conférées par la loi à l’occasion de la cessation d’activité d’une installation classée ou par l’extension aux sites pollués de ses pouvoirs en matière de déchets.

Il convient donc de faire le point sur ces nouveaux pouvoirs du maire qui lui confèrent par ailleurs une responsabilité accrue dans le domaine de l’environnement.

Attachments:
Download this file (Scopieur10072715110.pdf)Les maires, acteurs majeurs de la dépollution[Les maires, acteurs majeurs de la dépollution]1896 kB

Lire la suite

La réforme des sites pollués par la loi ALUR

Le projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (« ALUR ») a été adopté le 20 février dernier par le Parlement. Au-delà des questions relatives au logement et à l’urbanisme, cette loi contient des mesures novatrices en matière de gestion des sites pollués. La loi vise ainsi tout d’abord à faciliter la reconversion des friches industrielles en prévoyant notamment la possibilité pour l’exploitant de transférer l’obligation de remise en état du site à un tiers. Elle vise ensuite à améliorer l’information des populations sur l’état de pollution des sols par plusieurs mécanismes. Elle responsabilise enfin les propriétaires de sites pollués.

Attachments:
Download this file (commentaire loi ALUR sites pollués.pdf)La réforme des sites pollués par la loi ALUR[La réforme des sites pollués par la loi ALUR]737 kB

Lire la suite

Des outils modernisés pour construire à toute ALUR

Construire plus de logements tout en préservant les espaces naturels et agricoles, tel est l’objectif affiché par la loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR), adoptée par le Parlement le 20 février 2014. La mise en œuvre de cet objectif passe notamment par la modernisation des règles d'urbanisme, qui doit permettre une «  transition écologique des territoires  ».

Attachments:
Download this file (commentaire loi ALUR urbanisme.pdf)commentaire loi ALUR urbanisme.pdf[ ]187 kB

Lire la suite

Bien s'informer sur l'état des sols avant de préempter

Il n’existe pas d’obligation spécifique d’information du titulaire du droit de préemption quant à la pollution du bien. Une commune qui exerce ce droit doit donc se renseigner sur l’état environnemental du bien qu’elle entend préempter, car ses possibilités de recours sont ensuite limitées. Telle est le sens d’un récent arrêt de la Cour de cassation, qui devrait donc inciter les collectivités concernées à faire preuve de vigilance en la matière.

Attachments:
Download this file (Bien s'informer sur l'état des sols avant de préempter.pdf)Bien s\'informer sur l\'état des sols avant de préempter[Bien s\'informer sur l\'état des sols avant de préempter]1753 kB

Lire la suite

Quand le droit de l’urbanisme se met au vert

Traditionnellement, les pouvoirs du maire en matière de sites pollués sont extrêmement réduits. En effet, si le maire dispose d’une compétence de police générale, comprenant notamment la salubrité publique et les déchets, c’est au préfet que revient la compétence spécifique en matière d’environnement industriel via la police des installations classées. Cependant, depuis quelques années, le maire se voit plus impliqué dans la gestion des sites pollués, que ce soit par le biais des nouvelles attributions qui lui ont été conférées par la loi à l’occasion de la cessation d’activité d’une installation classée ou par l’extension aux sites pollués de ses pouvoirs en matière de déchets.

Il convient donc de faire le point sur ces nouveaux pouvoirs du maire qui lui confèrent par ailleurs une responsabilité accrue dans le domaine de l’environnement.

Attachments:
Download this file (Réglementation Le Moniteur 9 avril 2010.pdf)Quand le droit de l’urbanisme se met au vert[Quand le droit de l’urbanisme se met au vert]1084 kB

Lire la suite

Les servitudes d’utilité publique, alternative à la dépollution ?

En France, la réhabilitation d’un site pollué par l’exploitation d’une installation classée est fixée par le préfet en fonction de l’usage futur du site. Afin de garantir dans le temps un usage de cette zone compatible avec les mesures de dépollution prises lors de sa remise en état, il est devenu fréquent de mettre en œuvre des restrictions d’usage sous forme de servitudes d’utilité publique.

Attachments:
Download this file (Scopieur10072614470.pdf)Les servitudes d’utilité publique, alternative à la dépollution ?[Les servitudes d’utilité publique, alternative à la dépollution ?]1620 kB

Lire la suite

Panneaux solaires au sol : une réglementation renforcée

Jusqu’au décret du 19 novembre 2009, les panneaux photovoltaïques au sol n’étaient soumis à aucune réglementation spécifique au titre du Code de l’urbanisme. Désormais, deux types d’installations sont encadrées : celles touchant des zones vulnérables et celles dont l’importance en termes de hauteur ou de puissance pourrait nuire, notamment, à la protection des paysages. L’intérêt du décret est d’avoir fixé un seuil de puissance et non un seuil de surface.

Attachments:
Download this file (ARTICLE MONITEUR.PDF)Panneaux solaires au sol : une réglementation renforcée[Panneaux solaires au sol : une réglementation renforcée]1880 kB

Lire la suite

Les maires face à la pollution

Nos maires fraichement élus sont-ils suffisamment armés pour faire face au premier des risques environnementaux locaux, la découverte d’une pollution sur le territoire de leur commune ?

La réponse n’est pas évidente. En effet, si le maire a une compétence claire et ancienne en matière d’eau, d’assainissement et de déchets, c’est en revanche au préfet que revient la compétence en matière d’environnement industriel, via la police des installations classées. Sauf « péril imminent » – notion très restrictive et qui ne permet au maire de prescrire que des mesures provisoires –, le maire ne peut donc s’immiscer dans la gestion d’une usine, d’un entrepôt, d’un dépôt ou de toute autre installation classée, ni prescrire à son exploitant des mesures de dépollution du site.

Attachments:
Download this file (Scopieur10072614501.pdf)Les maires face à la pollution[Les maires face à la pollution]681 kB

Lire la suite

Installations classées : les juges renforcent leur vigilance

Durcissement de la politique de sanction des contrevenants, rappel de l’obligation d’information du vendeur d’un terrain ayant supporté une installation classée, les juges se montrent stricts quant au respect de la réglementation sur les installations classées. En témoignent deux arrêts récents du Conseil d’Etat et de la Cour de cassation.

Attachments:
Download this file (Scopieur10072614531.pdf)Installations classées : les juges renforcent leur vigilance[Installations classées : les juges renforcent leur vigilance]1889 kB

Lire la suite

Quand le droit de l’urbanisme se met au vert

Pendant longtemps, le droit de l’urbanisme et le droit de l’environnement ont cohabité, en toute indépendance, sans s’interpénétrer mais la donne est en train de changer, notamment depuis la loi « Grenelle I ». Deux exemples : les documents d’urbanisme doivent désormais intégrer en amont des objectifs environnementaux ; par ailleurs, la remise en état des sites pollués par des installations classées peut être conditionnée par le contenu des documents d’urbanisme.

Lire la suite